Les bijoux qui ont été portés dans l’Antiquité n’ont pas été fabriqués comme nous les fabriquons aujourd’hui. Les peuples anciens portaient des bijoux en plumes, os, coquillages et pierres colorées.

Petit tour d’horizon des bijoux dans l’Antiquité

Les bijoux de l’Antiquité à travers le Monde

À une époque en Europe, seuls les membres de l’église, riches et de haut rang, étaient autorisés à porter des pierres précieuses. C’était un signe de richesse et de pouvoir. Les gens du peuple souhaitant les imiter portaient des bijoux moins coûteux pour ajouter de la couleur et un éclat à leurs costumes de fête.

L’Iran et la Méditerranée

Les premières traces de bijoux remontent aux civilisations qui ont fleuri en Méditerranée et à ce que l’on appelle maintenant l’Iran vers 3 000 à 400 avant JC.
C’étaient généralement de simples amulettes et sceaux de pierre. Beaucoup de ces amulettes et sceaux portaient des significations spirituelles, des étoiles et des dessins floraux.

Des bijoux ont été offerts aux dieux et ont été utilisés pour habiller des statues. Les tombeaux royaux de l’antique Sumner, datant de 3000 ans avant JC, nous ont livré la plus grande collection de tous les temps. Ils y trouvèrent des momies incrustées de tous les types imaginables de bijoux portés, coiffes, colliers, boucles d’oreilles, bagues, couronnes et épingles.

Les Égyptiens

Ensuite, il y a les anciens Égyptiens ; eux aussi portaient des amulettes et des talismans. Tout le monde, ou presque, connaît le scarabée. Un autre motif commun était l’ankh, symbole de la vie. Un bijou populaire, et qui se retrouve même dans la mode, est constitué de multiples souches de perles de différentes couleurs.

Les Égyptiens fabriquaient des bracelets composés de multiples souches de pierres précieuses colorées. Vous avez probablement entendu ces noms, car ces pierres sont encore utilisées aujourd’hui pour la confection de bijoux : améthyste, cornaline et turquoise .

Les Égyptiens utilisaient des symboles pour montrer leur fierté territoriale, le vautour représentait Nekhbet, patron de la Haute-Égypte et le cobra représentait la Basse-Égypte. Les joailliers royaux utilisaient l’or, l’argent, la turquoise, la calcédoine, l’améthyste et le lapis-lazuli. Les Égyptiens étaient convaincus que la couleur reflétait certains aspects de notre personnalité et que, par conséquent, le symbolisme de la couleur était important pour les anciens Égyptiens.

Le jaune et l’or étaient associés au soleil et étaient toujours utilisés dans les couronnes et les ornements du pharaon et de ses prêtres. Une pierre verte a été mise dans la bouche des pharaons pour rétablir le langage dans l’autre monde. L’amulette rouge ou cœur était censée préserver l’âme.

Les grecs

Les Grecs étaient des écrivains prolifiques et parlaient souvent des bijoux et de leur impact sur leur vie quotidienne. Dès 1200 avant JC, les bijoux grecs étaient riches et variés et reflétaient la prospérité de la société. Au début, les Grecs ont copié les Motifs orientaux, mais ils ont ensuite développé leur propre style en fonction de leurs croyances en les dieux et les symboles.

Les bijoux grecs comprenaient des couronnes, des boucles d’oreilles, des bracelets, des bagues, des épingles à cheveux, des colliers et des broches.
Les femmes grecques portaient parfois des colliers avec 75 vases miniatures.

Les Romains

À l’époque romaine, la plupart des pierres précieuses que nous utilisons aujourd’hui avaient déjà été découvertes. Le mythe et la magie étaient la règle et les pierres précieuses étaient traitées avec respect. Les bijoux avaient aussi une seconde utilisation : les femmes romaines portaient des épingles à cheveux suffisamment longues pour être utilisées en cas de légitime défense !

Les Romains aimaient également le camée pour sa beauté. Les bracelets pour le poignet et les bras ainsi que les colliers étaient populaires, tout comme les bijoux fabriqués à partir de pièces d’or.

L’empire byzantin

Aucun empire n’avait démontré une tradition de joaillerie plus riche que celle des Byzantins. Les Byzantins ont hérité de cette position de prestige après que l’empereur Constantin eut déplacé la capitale à Constantinople en 330 après JC.

Cet empire a fusionné la grandeur et la richesse de la Grèce, de l’Egypte, du Proche-Orient et de certaines parties de la Russie et de l’Afrique du Nord. La combinaison des influences de ce melting pot a conduit à l’utilisation de couleurs riches, du symbolisme oriental et a duré jusqu’au Moyen âge.

Toutes ces influences sont parvenues jusqu’à nous et à l’atelier Bajoia, ces anciennes civilisations continuent de nous inspirer.

Articles similaires

Les bijoux dans l’Antiquité

Les bijoux qui ont été portés dans l’Antiquité n’ont pas été fabriqués comme nous les fabriquons aujourd’hui. Les peuples anciens portaient des bijoux en plumes, os, coquillages et pierres colorées. Petit tour d'horizon des [...]